AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 extrait de l'ombre ténébreuse

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: extrait de l'ombre ténébreuse   Mar 7 Avr - 15:20

La jeune femme s’éloigna le plus possible du champ de bataille avant de tomber au sol hatelante.
Elle pressa sa main contre son abdomen, relevant légèrement son tee-shirt, elle grimaça devant la blessure.
Ce n’était pas, mais alors pas du tout joli. Elle n’avait plus l’énergie pour se lever, ses forces l’abandonnait … c’était donc ainsi que mourrait l’ombre ténébreuse ? dans une sombre ruelle. Seule comme elle l’avait été toute sa vie ? songea t’elle amère
Après tout elle l’avait méritée, sa vue se brouilla, les ténèbres arrivaient enfin, elle s’y abandonna.

*****

Nivehl se releva enfin, il était encore un peu sonné, mais il regarda autour de lui.
Le coup l’avait assommé, mais il était resté conscient assez longtemps pour voir Christia s’interposer …
Où était-elle ? Et si elle avait été blessée ? L’attaque était meurtrière, avait elle réussit à parer tout les coups ?
Les combats s’étaient déplacés de quelques rues. Pour le moment, il était en sécurité.
Le chasseur remarqua des traces de sang au sol…
Oh non,
Les traces s’éloignaient vers une ruelle plus sombre au loin, il tendit l’oreille vus les bruits du combat, cela serait bientôt terminer.
Il n’hésita pas longtemps, se relevant il suivit les traces en priant pour que ce ne soit pas les siennes
-Chris’ ? appela t’il à voix haute sans réfléchir aux risques.

Il faillit ne pas la voir, elle était dans l’ombre d’un renfoncement du mur.
Il serait passé devant, si le reflet de ses lunettes de soleil ne l’avait pas alerter
-CHRIS’ !
Il bondit et repoussa une poubelle, derrière laquelle elle s’était glissée. La jeune femme était inconsciente et très pâle, il plaça deux doigts près de sa nuque, il fut soulagé de sentir un pouls, faible mais présent.
A priori elle avait perdu pas mal de sang. Il dégagea doucement son bras pour pouvoir observer sa blessure.
Un juron s’échappa des lèvres de Nivehl, la blessure était moche. Que fallait il faire ? Il ne pouvait pas la laisser là, la ramener chez les vampires ? hors de question ! de toutes façons ils le tuerait si il s’approchait. Et les chasseurs feraient tout pour la tuer elle !
Rien que cette idée, énervait le jeune homme au plus haut point, il fut surpris de voir à quel point il tenait à elle, à quel point il avait peur de la perdre. Il la prit dans ses bras et la serra contre son torse.
Il pouvait toujours la garder chez lui, dût moins le temps de sa convalescence. Les vampires guérissaient vite et pour une fois le jeune homme bénissait cette capacité.

Telle une ombre, il revint sur ses pas avec son précieux fardeau, veillant à garder les yeux de sa protégée à l’abri de la lumière.
En revenant dans la rue principale il aperçut le coupé cabriolet noir, celui dans lequel, pour la première fois il avait entraperçut Christia. Il fouilla rapidement ses poches à la recherche d’une clé de voiture, fébrilement il la fit tourner dans la portière.
Le jeune chasseur eut un soupir de soulagement quand la porte s’ouvrit.
Il allongea le siège passager et y déposa son précieux fardeau. Elle tremblait légèrement et il la couvrit de sa veste, avant de l’attacher. Il déposa un léger baiser sur son front et retira une mèche rebelle de son visage. La voir ainsi si affaiblit et vulnérable était une expérience nouvelle pour lui.
-Je t’aime mon ange … murmura-t-il en l’effleurant
Dans la pénombre de la voiture elle parut encore plus pâle. Il déglutit difficilement et referma rapidement la portière,
Il fit le tour de la voiture scrutant les alentours, mais aucune âme ne semblait présente.
S’installant sur le siège conducteur, il mit le contact, et la voiture émit un ronronnement soyeux en démarrant.
Il s’engagea sans aucune difficulté dans la circulation
Il conduit rapidement, doublant sur la droite, ou grillant des stops et des feux rouges. Il s’arrêta devant chez lui dans un crissement de pneus.
Il ressortit de la voiture et alla ouvrir la porte avant de revenir chercher Christia, personne ne semblait les observer, il la reprit délicatement dans ses bras, savourant les contact de sa peau contre la sienne. Mais ses instants étaient gâché par son inquiétude, et par la pâleur de sa peau.
Il monta les marches deux à deux et poussa la porte de sa chambre. Il la déposa doucement sur le lit.
Elle était encore plus gelée que tout à l’heure, doucement il lui retira sa veste, découvrant sa blessure tout de même macabre. Il retint un frisson d’angoisse, il n’y connaissait pas grand chose en médecine, mais espérait que le coup ne lui avait perforé un organe.
Il fonça dans la salle de bain, ramenant de l’eau, des bandes de gaz et un désinfectant. Il commença par nettoyer doucement les contours de la plaie, retirant le sang séché.
-Là normalement la plaie doit paraître moins grave … gronda t’il à voix basse.
Mais c’était tout le contraire pour lui, la plaie ne lui en paraissait que plus béante … horrible et dangereuse.
-Ne me quittes pas Christia ! Tu dois lutter !

Elle s’agita dans la pénombre, elle entendait des voix, les personnes qu’elle avait tuer au cours de toutes ces années
-Je suis désolé ! Je regrette. Leur murmurait-elle les larmes aux yeux.
Ils la hantaient, et la hanteraient toujours.
Pourtant une voix douce perça enfin, cette voix parlait tendrement,
Elle n’était pas encore très distincte, mais elle lui apportait la chaleur, la lumière.
Les ombres s’écartaient
-Ne me laisse pas christia ! Tu dois lutter !
-mais je ne veux plus ! aurait elle voulut répondre
-je t’aime Chris’, s’il te plait reviens moi …
Ces mots furent magique.
Les souvenirs lui revenaient, telle une vague dévastatrice. Une digue en elle avait céder.
Elle se força à ouvrir les yeux.
Les images autour d’elles étaient flous, la lumière tamisée ne l’aveuglait pas au moins.
Elle laissa sa vue s’accoutumer.
Premier point positif elle était dans un lit, et non au milieu d’une rue ou dans une geôle.
Elle eut du mal à reconnaître l’endroit, il faisait sombre, mais elle reconnut enfin la chambre.
-Nivelh … murmura t’elle
Elle était chez lui ! Que diable faisait elle chez lui après une bataille ? Elle essaya de se le rappeler, ce fut une vive douleur à l’abdomen qui la rappela à son bon souvenir, elle voulut porter la main à sa blessure. Mais quelqu’un la lui tenait.
Assis à même le sol, sa tête posé entres ses bras, ses mains tenant la sienne, Nivelh s’était assoupit, refusant de la lâcher.
Il portait toujours les même vêtements que pendant le combat, il ne l’avait donc pas quitter depuis ce moment ?
Elle remua légèrement espérant ne pas le réveiller, mais ce mouvement, même infime mis le jeune chasseur en alerte.
-Chris’ ! S’écria t’il soulagé et heureux.
Elle essaya de se redresser mais il la plaqua contre le matelas
-Ah non ! certainement pas ! restes allongés !
-Nivelh ? mais que c’est il passé ? demanda t’elle d’une voix éraillée
Revenir en haut Aller en bas
 
extrait de l'ombre ténébreuse
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'ombre furtive est là, mais vous ne la voyez pas...[En attente d'autres validations]
» Voyage en ombre et disparition d'armée
» L'Ombre du Vent. [ Free. ][ UC]
» [Entraînement] A l'ombre du grand chêne
» "La Croisade de l'Ombre en Mouvement" (Prélude) (2)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Blabla :: Fan fictions-
Sauter vers: